Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Orphelin de père

13 Juillet 2020, 23:07pm

Publié par 23

Mon père est mort ce matin. De ce cancer apparu en 2014, et qui a réattaqué ces derniers mois.

Il avait vaincu son cancer du colon, l'opération effectuée avait été une vraie réussite.

S'il n'a jamais retrouvé la pleine forme, son lymphone n'ayant pas été guéri la première fois, il avait repris du poids, et avait pu de nouveau partir en vacances par exemple.

Néanmoins à Noël, il était bien fatigué, mais avait quand même pu profiter des garçons.

Ensuite, 2020 est arrivé, et la COVID avec. Le confinement a empêché toute visite pendant un moment. Et les nouvelles pendant ce temps n'étaient pas bonnes. Perte de poids, fatigue. Et évidemment pour les soins, la situation n'était pas idéale. On reparlait de chimiothérapie, sans savoir s'il pourrait résister.

Et puis, il y a 2 semaines et demi, j'ai posé congé pour faire l'aller retour rapidement, profitant de la seule opportunité que j'avais avant de retourner travailler une semaine sur site, avant les départs en vacances etc...

Le choc fut rude. Tel que j'ai eu du mal à finir la phrase que j'avais commencé avant qu'il ne se lève pour venir me voir. Très décharné, et très fatigué. Malgré tout il avait bien mangé et au moins je le voyais pour la première fois depuis 6 mois.

Au moment de partir, j'apprends le décès d'un oncle et me retrouve à l'annoncer à ma mère (c'était son frère). Et désormais la dernière image que j'aurais de mon père, c'est lui venant chercher ma mère, ma soeur étant au téléphone pour annoncer cette mauvaise nouvelle.

Rentrant dans un état psychologique pas très brillant, évidemment, je me raccroche à la chimio qui devrait reprendre. Sans visibilité sur les dates... Aux obsèques de mon oncle, j'apprends que pour mon père on parle plus d'accompagnement que de guérison, ou même d'atténuation de la maladie...

Et puis vendredi, de mauvaises nouvelles me montrent son état de faiblesse. Samedi se passe, mais dimanche le téléphone sonne. Ma sœur me prévient que ma mère a appelé le samu. Il ne s'est pas levé, et très faible, le teint jaune, de la fièvre. Après des aléas pompiers et SMUR, finalement un médecin du SMUR le voit. Le message qui arrive de ma soeur me glace : "Il faut s'attendre au pire". Les larmes évidemment arrivent. La fin de journée n'est pas simple, j'essaie de garder espoir.

Ce matin, le téléphone sonne à 7H. Ma soeur. Et j'ai su.....

Commenter cet article